C’est avec grande douleur et tristesse que la faculté de foresterie, de géographie et de géomatique et l'ERAIFT ont appris le décès du Professeur Émérite Michel MALDAGUE, survenu le 27 novembre 2018 à 18h45 à l’Hôpital Laval, Québec. Il laisse dans le deuil son épouse, ses deux enfants, ses six petits-enfants, ses 4 arrières petites-filles dont il était si fier, ainsi que d’autres membres de sa famille et des ami(e)s. 

MALDAGUE Michel, Edmond est né le 18 mai 1929 à Hoboken près d'Anvers en Belgique. De nationalité d'origine belge, il a reçu sa nationalité canadienne par décret le 24 août 1966.

Diplômé de l’Université de Louvain (Belgique), il commence sa carrière de novembre 1954 à septembre 1957 au Congo belge (aujourd’hui la République démocratique du Congo) comme ingénieur agronome de première classe à la Division d'Agrologie de l’Institut national pour l'étude agronomique du Congo (INEAC), à Yangambi. D’octobre 1957 à août 1958, il est ingénieur agronome principal à l'INEAC, détaché au Laboratoire de Zoologie des sols de l'Université de Louvain pour préparer son mémoire de licence en Sciences zoologiques. D’octobre 1960 à juin 1961, il est boursier du Fonds national de la recherche scientifique de Belgique (FNRS), à l'Institut Royal des Sciences naturelles de Belgique et il effectue un voyage d’études aux USA pour des travaux dans les laboratoires de zoologie des sols.

C’est le 1er juillet 1961 qu’il est engagé à l'Université Laval comme professeur auxiliaire à la Faculté de Foresterie et de Géodésie de l’Université Laval (aujourd’hui Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique). En 1965, il est nommé professeur agrégé. Il complète son doctorat sur les aspects faunistiques de la fertilité des sols forestiers et spécialement des sols forestiers équatoriaux à l’Université catholique de Louvain en 1967.

En 1971, il est nommé professeur titulaire à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique de l'Université Laval. Il est Co-fondateur, en 1971, du Programme interdisciplinaire de maîtrise en Aménagement du territoire et développement régional de l'Université Laval (ATDR) dont il assure la direction de janvier 1970 à fin-janvier 1978. De 1980 à 1989, il participe au Cours post-universitaire de l'UNESCO, en Aménagement pastoral intégré au Sahel, École interÉtats de sciences et de médecine vétérinaires (projet FAPIS), Dakar (Sénégal). De 1980-1986, il conçoit et fonde le Programme de deuxième cycle en Développement rural intégré (D.R.I.) de l'Université Laval, ratifié par le Conseil de l’Université Laval en décembre 1987 et rattaché à la Faculté des Études supérieures de l'Université Laval. Ce programme qu’il dirige 1988-1998, a été reconnu comme cours post-universitaire de l'Unesco. Aujourd’hui ce diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) en DRI est rattaché au département d'économie et agroalimentaire de la faculté de sciences de l’agriculture et de l’alimentation. Le succès de ce programme et son expertise ont mené à l’élaboration de nombreux accords avec les pays en voie de développement sous l’égide des plus grandes organisations internationales (Affaires mondiales Canada. UNESCO, PNUD, PNUE, FAO, UNICEF, Entraide universitaire mondiale du Canada, Fonds pour l'environnement mondial, Union internationale pour la conservation de la nature, Conseil des sciences du Canada, Comité inter-États de lutte contre la sécheresse au Sahel, Ministère de l’environnement et la lutte contre les changements climatiques du Québec, Conseil international de l’environnement, Ministère de forêts, faune et parcs du Québec, pour ne citer que ces dernières). 

Il est nommé professeur émérite, par le Conseil de l'Université Laval, le 4 février 1997; titre décerné lors de la Collation des grades, le 8 juin 1997. Après sa retraite à l’Université Laval et sous l’égide l’Unesco, il fonde et est premier directeur de l’École régionale post-universitaire d'Aménagement et de gestion intégrés des forêts et territoires tropicaux (ÉRAIFT) en 1999 située sur le site de l’Université de Kinshasa.

Le Professeur Maldague a eu une brillante carrière et s’est distingué par des concepts nouveaux en gestion des ressources forestières. Précurseur de l’approche globale en gestion des ressources forestières, il participe en 1970, à la création du Conseil québécois de l’environnement, dont il assume la présidence. Il introduit le concept de l’aménagement polyvalent des ressources forestières. Ces concepts ont bouleversé l’orientation de la formation des ingénieurs forestiers à l’Université Laval et son expertise dans le domaine a mené à l’élaboration de la politique de développement forestier du Québec contemporain. Il a été professeur invité de nombreuses universités canadiennes et étrangères (Europe, Afrique et Madagascar). Michel Maldague est très connu pour ses multiples travaux dans le domaine de la zoologie appliquée, et en particulier pour ses études sur les mécanismes qui sont à la base de la fertilité des sols forestiers équatoriaux, comme le rôle des Termites dans la pluviisylve sempervirente; la mise au point d'une méthode écologique (non destructive et non polluante) permettant d'éviter la présence des vers de terre et donc des oiseaux à proximité des pistes des aéroports; mise au point d'une méthode originale et invention d'un dispositif permettant d'abaisser le niveau d'eau des étangs de castors; invention d'une méthode et mise au point d'un appareil semi-automatique pour le dénombrement des populations des termitières; mise au point d'une nouvel indicateur de l'activité biotique des sols, faisant appel à l'utilisation de carbone radioactif et de ce fait pionnier de l'utilisation des isotopes radioactifs à la Faculté de foresterie, de géographie et de géomatique à l'Université Laval, y créant le premier laboratoire de biologie des sols forestiers.

Il fut un scientifique de renommée mondiale avec plus de 400 livres, articles scientifiques, rapports de missions et de consultations et cours universitaires. Son apport au développement des sciences de l’environnement et des sciences forestières a été couronné par des nombreuses distinctions honorifiques: le prix Michel-Jurdant décerné le 19 mai 1987 par l'Association canadienne française pour l'avancement des sciences (ACFAS); le prix Miroslaw Romanowski, décerné par la Société royale du Canada en 1997; Membre de l'Association canadienne pour le Club de Rome; Membre correspondant de l'Académie Nationale des Arts, des Lettres et des Sciences de Madagascar; Chevalier de l'Ordre National de Madagascar par Arrêté Présidentiel; Président-fondateur de l'Académie des Sciences du Développement de la République Démocratique du Congo.

Penseur infatigable et visionnaire, il a continué à écrire ses livres notamment les différents tomes de son traité de gestion de l’environnement tropical et des articles dans le Bulletin de l’ANSD qu’il a fondé, et ce, jusqu’au jour de son admission à l’hôpital Laval.

JSN Solid template designed by JoomlaShine.com