La RDC présente une grande dépendance à la biomasse comme énergie de cuisson (plus de 93% du bilan énergétique du pays en 2015), et peu d’attention a été accordée à diversifier le pool d’énergies de cuisson.

Pourtant la forte croissance démographique en RDC (3,1 % /an), conjuguée à un mouvement d’urbanisation intense, a fortement augmenté la pression sur la ressource en bois. Dépassant largement les capacités de régénération des forêts en périphérie des grands centres urbains, cette pression, qui accompagne souvent l’agriculture sur brûlis, est à l’origine de grandes couronnes de déforestation.

La filière bois-énergie représente une source importante de revenus et d’emplois en milieu rural comme urbain, y compris chez les jeunes et les femmes. La filière bois-énergie est très majoritairement informelle et largement décentralisée, avec une structuration « efficace » mais qui échappe presque entièrement aux contrôles des autorités publiques (statistiques, règlementation, politique).

JSN Solid template designed by JoomlaShine.com