L’UNESCO a initié depuis les années 70, un Programme sur l’Homme et la Biosphère appelé couramment Programme MAB (Man And Biosphère). Des nombreuses et riches expériences du MAB tenues dans plus de 370 Réserves de Biosphère à travers le monde, l’UNESCO a tiré un enseignement vital : l’aménagement et la gestion durable et intégrée des forêts et des territoires tropicaux surtout ne peut se faire que par la formation d’un type nouveau de spécialistes suivant une approche systémique. En effet, il est plus qu’urgent d’accroître les capacités nationales dans le domaine de l’aménagement et de la gestion intégrés des forêts tropicales. Fort de ce constat, les pays africains réunis à N’Sélé, en RDC, en 1991, sous l’égide de l’UNESCO, ont vivement souhaité, la création d’une structure régionale pour la formation des gestionnaires de l’environnement forestier tropical, à Kisangani, dans la Cuvette Centrale de l’actuelle République Démocratique du Congo. Ainsi, l’Ecole Régionale post-universitaire d’Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux (ERAIFT) a été ouvert à l’Université de Kinshasa, le 10 avril 1999 avec pour mission de former des cadres africains de haut niveau, spécialisés dans l'approche systémique, en mesure d'établir des stratégies opérationnelles de lutte contre la pauvreté, capables de concevoir, formuler et exécuter des projets de développement humain et soutenu. Lors de sa 19ème session (Paris 2006), le Conseil International de Coordination (CIC) du Programme MAB, a exprimé sa satisfaction à propos des progrès réalisés dans la mise en œuvre de l’ERAIFT. Le CIC a estimé que l’ERAIFT est un modèle qu’il urge de répliquer dans d’autres sous-régions d’Afrique et même du monde.

L’objectif global de cette étude est d’identifier et de fournir tous les éléments justificatifs (Institutionnel, académique, infrastructures, etc.) de la faisabilité de l’implantation en Côte d'Ivoire de l’extension de l’Ecole Régionale post-universitaire d’Aménagement et de Gestion Intégrés des Forêts et Territoires Tropicaux (ERAIFT) en Afrique de l’Ouest.

Au terme de cette étude, il est attendu un rapport de synthèse sur la faisabilité de l’implantation de l’ERAIFT en Côte d'Ivoire et qui intègre notamment les parties suivantes :

  •  Aspects Institutionnel et juridique (statuts juridiques, diplomatiques et gouvernance institutionnelle) ; 
  •  Aspects Académique (programmes et organisation de la formation diplômante), recherche (planification, programmation des activités de recherche) et formation continue (programmes et organisation de la formation) ;
  •  Aspects Infrastructures (concessions, constructions, etc.) ;
  • Business Plan (planification et organisation de budgets et tous les autres aspects). 

 

JSN Solid is designed by JoomlaShine.com